Peak et GEM signent une entente de souscription d’actions d’une valeur de 5M$ CAD

Montréal, Québec–(Newsfile Corp. – June 15, 2017) – Les Technologies Peak Positioning inc. (CSE: PKK) (« Peak » ou la « Compagnie ») annonce qu’elle a signé une convention de souscription d’actions d’un montant de 5 millions de dollars canadiens avec Global Emerging Markets (www.gemny.com) (« GEM »).

En vertu de cette convention d’une durée de trois ans, Peak pourra, en tout temps, envoyer un préavis à GEM afin de lui préciser le nombre d’actions ordinaires pour lesquelles GEM aura l’obligation de souscrire. Le prix de souscription par action correspondra à 90% du prix moyen du cours de l’action au cours des quinze (15) jours précédant l’envoi du préavis. Ce processus pourra se répéter autant de fois que Peak le désirera durant le terme de l’accord et ce, jusqu’à ce que le montant maximum de 5 millions de dollars canadiens ait été souscrit par GEM. Peak a émis quatorze millions de bons de souscription d’achat d’actions à GEM à la signature de l’entente, et émettra treize millions d’autres bons de souscription avec chacune des premières treize millions d’actions souscrites par GEM pour un total de vingt-sept millions de bons de souscription pour la durée de l’entente. Chaque bon de souscription permettra à GEM d’acheter une action ordinaire pour une période de cinq (5) ans suivant la date d’émission du bon de souscription. Les bons de souscription émis à la signature de l’entente ont un prix d’exercice de 0,12 $, alors que les bons de souscription à émettre avec les actions souscrites auront un prix d’exercice égal au prix de fermeture de l’action le jour précédant l’émission des bons de souscription.

« Nous sommes heureux de pouvoir faire cette annonce aujourd’hui comme étant la première d’une série d’étapes que nous allons effectuer au cours des prochaines semaines et des prochains mois pour atteindre nos objectifs à long terme », a commenté Johnson Joseph, président et chef de la direction de Peak. « Nous avons été approchés par un certain nombre d’investisseurs institutionnels au cours des derniers mois avec plusieurs propositions d’investissements. Nous avons pris en considération plusieurs facteurs avant de décider laquelle serait la meilleure pour nous. La feuille de route de GEM, sa réputation internationale et ce que leur groupe peut potentiellement apporter à Peak dans le futur en tant que partenaire investisseur ont été les éléments déterminants dans notre décision de choisir la proposition de GEM plutôt que les autres propositions que nous avons reçues. Nous avons également trouvé la structure d’investissement fort intéressante. Celle-ci est semblable à une marge de crédit en ce sens qu’elle permet à la Compagnie de contrôler le moment et à quel prix lever du capital au cours des trois prochaines années. Cela garantie également que nous pourrons supporter nos filiales, si nécessaire, jusqu’à ce qu’elles soient profitables, ce qui est comparable à une police d’assurance », a poursuivi M. Joseph.

La Compagnie prévoit utiliser une partie des fonds provenant de la convention pour la mise en place opérationnelle de sa future filiale de services financiers, Asia Synergy Financial Capital (« ASFC »).

Questions à propos de la présentation sur ASFC
La Compagnie a reçu plusieurs questions relativement à la présentation sommaire récemment publiée par ASFC. Elle profite de cette occasion pour répondre à certaines de ces questions. Les projections de revenus indiqués dans la présentation sont basées sur une série d’hypothèses, dont la capacité de ASFC de financer des transactions sur les deux plateformes « fintech » de la Compagnie pour une valeur approximative de 400 millions de dollars canadiens en 2017. Si ASFC ne réussit pas à sécuriser les sommes nécessaires pour traiter toutes ces transactions, il est entendu que les revenus réels de ASFC seront moindres que ceux anticipés. Par exemple, la Société s’attend à ce qu’une partie des fonds disponibles à ASFC proviennent sous forme de placement en équité dans la société mère de ASFC, soit ASC, totalisent entre 50 et 100 millions de dollars canadiens. Si l’on utilise comme hypothèse que la capacité de ASFC de financer des transactions est limitée à 50 millions de dollars canadiens, alors les revenus seront plutôt de l’ordre de 2,6 millions de dollars canadiens en 2017, de 13,5 millions de dollars canadiens en 2018, de 21,8 millions de dollars canadiens en 2019 et de 34,5 millions de dollars canadiens en 2020. La Société prévoit fournir des mises à jour trimestrielles de ses cibles de revenus et ce, à compter du deuxième trimestre de 2017. Quant à l’origine du financement additionnel pour alimenter les opérations de ASFC, la Société s’attend à ce que ceux-ci proviennent sous forme d’une marge de crédit à faible taux d’intérêt d’une ou de plusieurs banques chinoises.

Plusieurs prêteurs non-bancaires en Chine utilisent avec beaucoup de succès un modèle d’utilisation de fonds emprunté à tes taux relativement bas des banques chinoises pour les prêter à des taux plus élevés aux consommateurs et aux petites entreprises. Les banques chinoises ont la réputation d’être très réticentes à faire des prêts aux petites entreprises. Ces types de prêteurs non-bancaires comblent ainsi un besoin très important de crédit pour les petites entreprises et constituent une composante essentielle de l’industrie chinoise du crédit commercial. Sans ces prêteurs, plusieurs petites et microentreprises en Chine ne pourraient pas survivre. C’est pour cette raison que la Société croit que ces prêteurs non-bancaires sont parmi les partenaires idéaux pour la plateforme Cubeler.

La capacité d’un prêteur d’obtenir du crédit d’une banque chinoise est directement reliée au risque associé aux prêts de celui-ci. Compte tenu des genres de crédit prévus et des garanties intégrées sur la plate-forme Gold River ainsi que des prêts assurés à fournir sur la plate-forme Cubeler, la Société est relativement confiante du pouvoir d’ASFC à obtenir du crédit à faible taux. « Nous avons des partenaires et une équipe de gestion sur place qui œuvrent dans le domaine du prêt commercial en Chine depuis déjà plusieurs années et nous allons naturellement nous fier sur leur expérience et expertise pour faire un succès de ASFC », a commenté M. Joseph. « Ce n’est pas par hasard que les modèles d’affaires de Gold River et de Cubeler sont tous les deux bien positionnés pour avoir potentiellement accès à du financement substantiel. Gold River traite avec des manufacturiers et distributeurs réputés et bien établis, sans oublier que les matières premières échangées sur la plateforme sont souvent utilisées comme garanties de paiement et sont livrées aux clients selon des calendriers précis de paiement. En conséquence, le risque de mauvaises créances est négligeable. Le modèle de Cubeler, d’autre part, impose une limite quant au montant prêté par ASFC par transaction, et exige que tous les prêts effectués sur la plateforme soient garantis par une assurance. Ce modèle rend pratiquement nul le risque de mauvaises créances, ce que les banques trouvent plutôt attrayant », a conclu M. Joseph.

En ce qui a trait aux montants montrés dans la présentation, à savoir si ceux-ci représentent des revenus ou des profits, ils représentent des revenus cibles. La Société a mandaté une firme internationale de conseils financiers pour préparer un modèle de projections financières à partir duquel les BAIIA et le bénéfice net pourront être déduits. La Société publiera certains éléments pertinents des résultats de la modélisation lorsqu’ils seront disponibles.

À propos de Les Technologies Peak Positioning inc. :
Les Technologies Peak Positioning inc. est une société de gestion de portefeuille en TI dont la mission est d’assembler, de financer et de gérer un portefeuille comprenant des actifs et des sociétés à haut potentiel de croissance opérant dans les secteurs économiques les plus effervescents en Chine, tels que le fintech, le e-commerce et les services infonuagiques. Peak donne l’opportunité à ses actionnaires de participer aux secteurs économiques les plus en expansion de l’économie avec le taux de croissance le plus rapide au monde. Pour plus d’information : http://ift.tt/1byd5XT

Pour toute information communiquez avec:

Cathy Hume
Chef de la direction
CHF Investor Relations
Tél.: 416-868-1079 poste : 231
Courriel: cathy@chfir.com

Ou

Johnson Joseph
Président et chef de la direction
Les Technologies Peak Positioning inc.
Tél.: 514-340-7775 poste : 501
Courriel: investisseurs@peakpositioning.com

À propos de GEM:

Global Emerging Markets (www.gemny.com) a été créé en 1991. GEM est up groupe d’investissement de 3,4 milliards de dollars américain ayant compléter 373 transactions dans 70 pays. La société est un groupe d’investissement alternatif qui gère in inventaire de véhicules financiers diversifié à travers le monde. Chaque véhicule financier possède un différent niveau de contrôle opérationnel, de rendement ajusté au risque et de profile de liquidité. Notre regroupement de fonds et nos véhicules financiers donnent accès à GEM et à ses partenaires à des rachats par la direction de sociétés de petite capitalisation, de placements privés de sociétés publiques et certains investissements de capital de risque. Parmi les fonds de GEM on compte : le Fonds CITIC-GEM (arrivé à maturité en décembre 2015), Kinderhook Industries (participation non-votante PG et PL), le Fonds GEM Rendement Global LLC SCS, GEM Inde et le Fonds Mena VC Bank/GEM (GEM est sortie de ses participations de PG et PL de ces fonds en 2015 et 2010 respectivement).

Contact:

Jonathan Collins
Global Emerging Markets
Tél.: 212-582-3400

Déclarations prospectives :
Certains énoncés formulés dans le présent communiqué de presse sont des énoncés prospectifs, y compris des déclarations relatives à l’activité commerciale et aux stratégies d’affaires, aux plans et perspectives, qui se définissent par l’utilisation de termes tels que “anticiper”, “croit”, “pourrait” ,”devrait”, “s’attend”, “prévoit”, “estime”, “anticipe”, “espère” ou autres variantes comparables. Ces énoncés sont fondés sur l’information disponible au moment où ils sont formulés, sur des hypothèses établies par la direction et sur les attentes de la direction, agissant de bonne foi, à l’égard d’événements futurs, et ne constituent pas une garantie de résultat. Les énoncés prospectifs sont aussi sujet, de par leur nature, à des risques, à des incertitudes et à des hypothèses. Sauf dans la mesure requise par les lois sur les valeurs mobilières, la Société n’a aucune obligation de mettre à jour ou de réviser les énoncés prospectifs pour refléter de nouvelles informations, de nouveaux événements ou de nouvelles circonstances. Par conséquent, il est recommandé aux lecteurs d’analyser et d’évaluer prudemment ces énoncés prospectifs.

from Newsfile Corp News Releases http://ift.tt/2tpJqNc

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s